LES RÉSONANCES

Les partenaires culturels de la région des Hauts-de-France se sont mobilisés pour répondre aux thématiques portées par GIGANTISME — ART & INDUSTRIE et leur offrir des prolongements singuliers.

DUNKERQUE ET SES ALENTOURS

La communauté urbaine de Dunkerque affiche une constellation exceptionnelle d’acteurs artistiques et culturels qui collaborent au projet GIGANTISME — ART & INDUSTRIE : l’École supérieure d’art du Nord-Pas de Calais / Dunkerque-Tourcoing, le Musée portuaire de Dunkerque, la Halle aux sucres Learning Center Ville Durable, le Centre de la mémoire urbaine d’agglomération – Archives de Dunkerque, la Plate-Forme, Fructôse, le réseau des bibliothèques, le Château Coquelle, etc.

Grâce au programme Résidences d’artistes en entreprise soutenu par la DRAC Hauts-de- France et porté par le FRAC Grand Large, Donovan Le Coadou s’installe pour huit mois au Centre de formation Total-Oleum de Dunkerque. L’artiste mène une recherche plastique autour de cette infrastructure industrielle complexe et démesurée. Il porte un intérêt particulier à son histoire et à sa transformation, passant d’une raffinerie à un centre de formation. Son travail sera présenté dans l’espace public en écho à son oeuvre Mer agitée.

La Plate-Forme – initiative d’artistes au centre-ville de Dunkerque – présente, dès le 4 mai 2019, l’installation de Mika Rottenberg Squeeze (2010). Une vidéo y met en scène de manière onirique et presque loufoque des femmes au travail dans des cycles de production reliant différents univers (le monde de l’art globalisé, l’industrie du latex en Inde et une ferme de l’Arizona), et donnant naissance à une matière mystérieuse. Œuvre visible jusqu’au 8 juin 2019, du mardi au samedi, 14h30-18h.
En partenariat avec le CNAP.

Le Musée portuaire de Dunkerque accueille une exposition de photographies des chantiers navals de Dunkerque et propose une exposition intitulée MER MUSIQUE, avec la collection Sonata di porto / cartes postales sonores portuaires d’Émilien Leroy et les machines sonores de Frédéric Le Junter reproduisant le son des vagues et des mouettes.

La Halle aux sucres Learning Center Ville Durable présente un ensemble d’expositions: « Enchaînements » est un projet du master d’Arras sur la représentation du corps au travail à partir de la collection du Centre Régionale de la Photographie Hauts-de- France. Parallèlement, il présente jusqu’en juin 2019 l’exposition « Or Noir ». Après s’être construit grâce au pétrole, après avoir rêvé les transformations infinies de la matière brute et tellurique, le monde contemporain est-il capable de s’en passer ? Ensuite c’est une exposition dont le thème sera le vent, riche de développement : on mesure sa force et on se sert de son énergie.

Dès le 27 avril 2019, le Parc Coquelle de Dunkerque accueille une exposition en plein air de photographie intitulée « Sidérurgie contemporaine ». De 1959 à 1963, la commune rurale de Grande-Synthe s’ouvre à des chantiers gigantesques. Un nouveau paysage sort de terre et de nouveaux modes de vies également, comme en témoignent les photographies de l’exposition.

Le Chœur gothique de l’église de Bourbourg accueille un ensemble de sculptures monumentales d’Anthony Caro composant un baptistère d’une exceptionnelle originalité. Réalisé en 2010, le Chœur de lumière de Bourbourg s’impose comme un haut-lieu d’art sacré comparable à la chapelle du Rosaire de Vence, à laquelle notre Henri Matisse a donné un rayonnement international.


D’autres œuvres déjà présentes sur le territoire de l’agglomération sont mises en avant :

– Quartier du Grand Large

À l’occasion de GIGANTISME — ART & INDUSTRIE, le LAAC initie de nouvelles commandes auprès de Steve Abraham et Nicolas Messager et de Morgane Tschiember.

Le Jardin du LAAC conçu par le paysagiste Gilbert Samel a été achevé en 1980 peu avant la construction du musée, dont les lignes sont inspirées des grues portuaires. Situé entre le canal exutoire et le site des anciens chantiers de construction navale, bordé par des bastions, le jardin développe sur quatre hectares ses collines verdoyantes, rappelant les mouvements des dunes et du vent, d’où émergent une vingtaine de sculptures d’Arman, Eugène Dodeigne, Bernar Venet, Karel Appel, Charlotte Moth, Claude François-Xavier Lalanne, Paul Van Hoeydonck, Claude Viseux, Sergio Storel, Pierre Zvenigorodsky, Albert Féraud, Geneviève Claisse, etc.

– Sur le Môle 1

Le Colisée (2017-2018)

Cette installation dans l’espace public a été réalisée à l’initiative du projet EN RUE avec le collectif d’architectes Aman Iwan à partir de matériaux déclassés. Le projet consiste en trois cercles de pierre qui dessinent des lieux permettant aux habitants de se rassembler : jardins, espaces de répétition, de spectacles peut-être. Elle offre aujourd’hui une vue sur les bassins et le quartier du Grand Large.

La forêt du petit mince (2010)

Port Est, Mole 1, sur cette friche industrielle Steve Abraham et Nicolas Messager, ont conçu « La forêt du petit mince« , en opposition au quartier du Grand Large construit sur les terrains des anciens chantiers de construction navale fermés depuis 1987. L’installation isole derrière une palissade une friche végétale de 100m2, dont le sol gorgé de graines de provenances diverses, rappelle l’intense activité portuaire du siècle passé.

Mer agitée (2018)

de Donovan Le Coadou est une sculpture temporaire conçue à partir d’un voilier de plaisance abandonné. Cette œuvre, réalisée avec l’association Fructôse, le soutien de la S3D et du lycée professionnel Guynemer, est visible rue Militaire à proximité du FRAC Grand Large.

– Loon Plage

La Chapelle « Saint-André des Marins » sur la route du port ouest à Loon-Plage, à côté du Seamen’s club, est née de la rencontre entre un marin philippin et le père Delepoulle qui a passé commande à l’architecte Jérôme Soissons. Sa conception originale de 3 containers assemblés dont un à la verticale est une curiosité à ne pas manquer.


EN RÉGION

Fidèle à sa mission de diffusion de l’art contemporain à l’échelle régionale, le FRAC Grand Large a invité ses partenaires régionaux à partager les thématiques portées par GIGANTISME — ART & INDUSTRIE. La collection du FRAC Grand Large accompagne ce mouvement par des prêts d’œuvres et revisite les liens entre art et industrie.

WAAO – Centre d’architecture et d’urbanisme de Lille

Le WAAO invite l’architecte et historien, Richard Klein, à concevoir l’exposition Les monuments de la croissance. Qu’en est-t-il du Gigantisme en architecture ? Pendant les années de la croissance économique l’architecture est, elle aussi, soumise à la grande dimension, au quantitatif dans un contexte favorisant l’expression de nouvelles valeurs plastiques. Ce que l’on désigne par la « grande architecture » au sens monumental du terme devient plus prosaïquement la grande architecture au sens plus littéral de la taille et des dimensions. Derrière les valeurs des années de la croissance économique, l’architecture exprime de nouvelles valeurs esthétiques et plastiques qui seront montrées dans l’exposition à partir d’une sélection d’édifices exprimant les programmes de grande dimension à l’œuvre pendant la période.

Maison de la Culture d’Amiens

« Le temps du travail au risque de l’image », du 18 novembre au 16 décembre 2019. GIGANTISME sera présent à la Maison de la Culture d’Amiens avec la programmation de films et vidéos d’artistes conçue par Pascale Cassagnau pour les ÉCRANS PARALLÈLES, en partenariat avec le fracpicardie hauts-de-France et avec la collaboration du Festival International du Film d’Amiens

– Le centre d’Art Ronzier de l’Université Polytechnique Hauts-de-France de Valenciennes

Dans le cadre de sa collaboration avec le FRAC Grand Large, le centre d’Art Ronzier de l’Université Polytechnique Hauts-de-France de Valenciennes accueille une exposition, du 21 mars au 5 avril 2019, consacrée à l’art et l’industrie. Le spectateur est invité à découvrir un environnement composé de photographies et de pièces de design dans un parcours mêlant l’impact de l’art dans l’industrie à celui de l’industrie dans l’art.
Avec : Archizoom, Walead Beshty, Pier Giacomo Castiglioni, Peter Downsbrough, Sam Durant, Piero Gilardi, Rémi Guerrin, Frédéric Lefever, Marcel Mariën, Roman Signer, Barbara Visser.

– Modulo Atelier à Esquelbecq

Modulo Atelier est une galerie à l’initiative d’artistes. Réaction en chaine, machine univers, machine hors de contrôle, beauté de la mécanique et des fluides, automatisation, fascination ou effroi cybernétique, l’exposition « Ovomatic » rassemble dix artistes et des œuvres de la collection du Frac Grand Large autour de la notion de machine.
De mai à septembre 2019.

– Le MUMO 2 (Musée Mobile)

Le Musée Mobile sillonnera, du 27 avril au 15 septembre 2019, Lille et sa métropole, Dunkerque, Amiens et l’Avesnois- Thiérache, en lien avec la 5ème édition thématique de lille3000. L’exposition « Eldorado » conçue à partir des œuvres du Frac Grand Large ainsi que celles du fracpicardie | des mondes dessinés et du Centre national des arts plastiques (CNAP) fait dialoguer le mythe d’hier (la conquête, la ruée vers l’or, les cités englouties, les cartes aux trésors) avec l’eldorado de demain, posant ainsi un regard sur l’actualité.
Avec : Guglielmo Achille Cavellini, Tacita Dean, Rodney Graham, Bouchra Khalili, Teresa Margolles, Hans Op de Beeck, Gabriel Rico, Ida Tursic & Wilfried Mille, Christophe Vigouroux, Danh Vo.

L’Espace 36 à Saint-Omer

L’Espace 36 invite l’artiste Catherine Duverger du 30 mars au 27 avril 2019 pour l’exposition Les relations urbaines. Ses expérimentations photographiques en volumes explorent les différences d’échelle en résonance avec une œuvre de Dirk Braeckman de la collection du FRAC Grand Large. En partenariat avec le Contrat Local d’Éducation Artistique de l’agglomération du Pays de Saint-Omer.

– Les écoles d’art de la région

Les écoles d’art de Boulogne-sur-Mer, du Calaisis, de Denain et de Lille sont partenaires de la résidence Archipel qui a permis le séjour simultané de deux artistes : Emmanuel Simon sur le « pôle intérieur » et Jean-Julien Ney sur le « pôle littoral ». La pratique de ce dernier transforme les outils de construction et de diffusion de l’image pour les reformuler dans des systèmes sculpturaux codés et entre ainsi en résonance avec GIGANTISME. Deux expositions mettent en avant ses nouvelles productions au Concept – École d’art du Calaisis, du 28 mars au 16 mai 2019, et à l’École Municipale d’art de Boulogne-sur-Mer du 3 au 25 mai 2019.


D’autres partenariats transfrontaliers se sont également noués :

  • Lieux Communs – Galerie, Namur : Stéphanie Roland et de Sylvie Macias Diaz
  • BPS22 Musée d’art de la Province de Hainaut (Charleroi – BE)